La justice Européenne peut-elle s’attaquer aux recherches sur les couples (rue ; web) des OS web 4.0 civils et propriétaires ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La justice Européenne peut-elle s’attaquer aux recherches sur les couples (rue ; web) des OS web 4.0 civils et propriétaires ?

Message  CharlesTrojani le Sam 18 Sep - 12:57

Selons vous :

Qu'est-ce qu'un couple (rue ; web) d'OS web 4.0 civil et libre ?
Qu'est-ce qu'un couple (rue ; web) d'OS web 4.0 civil et propriétaire ?

Les libristes du web 4.0

Aux artistes ingénieurs

DSM-5 @web 4.0 ?

Être attentif à SOI


Près de 60 ans après que les Gouvernements Européens aient autorisés le financement public des laboratoires de recherches sur les couples (rue ; web) d'OS web 4.0 civils et propriétaires utilisant le couple (esprit ; corps) d'êtres numérisé vivants, une cour Européenne peut-elle invalider cette décision en donnant raison à un groupe de plaignants qui peuvent démontrer scientifiquement que ces recherches sont illégales car :

- soit elles détruisent le couple (esprit ; corps) d'humains ;
- soit réduisent à l'esclavages (prise d'otage ; viol ; dressage aux TCC)
des êtres numérisé vivants

Cette décision inattendue, et pour certains juridiquement discutable (prise d'otage), pourrait crée un vent de panique dans le monde de la recherche biomédicale Européenne des experts de l'autorité souveraine propriétaire de portefeuille de brevets en bioingénierie.

Par contre, ce nouveau point de vue pourrait créer un courant porteur de plus de liberté pour les libristes du web 4.0. C'est-à-dire, de l'Open Source :

développeurs web 4.0 / (micro société ; Centre SCP) / utilisateurs

En effet, impliquant le gel de plusieurs millions € de crédits publics, affectés annuellement aux Recherches & Développements de couple (rue ;web) d'OS web 4.0 civils et propriétaires, cet arrêt pourrait créer une situation pire que celle qui prévalait sous le règne du roi louis XVI durant les années 1780. « Cette décision risquerait d’affecter gravement l’un des champs les plus prometteurs de la recherche biomédicale - et ceci au moment où celle-ci commençait vraiment à décoller » a déclaré Charles Trojani, Docteur en psychobiologie et président de l’association loi 1901 kernel à Marseille.

Quand les porteurs de biopuces portent plainte

Cet arrêt suivrait une plainte déposée par des organisations, des citoyens vierges de biopuces comme « des pucés » (sic) contre l’Organisation Mondial de la Santé.

Les plaignants contesteraient ainsi la légalité des financements publics affectés aux recherches et développements des couples (rue ; web) d'OS web 4.0 civils et propriétaires au nom de la bioéthique, du biodroit comme du biopouvoir, qui interdit toute subvention publique aux laboratoires recourant à la destruction d’humains comme recourant à l'esclavage.

Considérant que les plaignants sont des chercheurs impliqués dans la recherche et le développement de couples (rue : web) d'OS web 4.0 civils et libres - la plainte pourrait finalement être acceptée en raison du manque à gagner pour les recherches sur les OS web 4.0 civils et libres qu’entraînerait le financement public des recherches et développements de couples (rue ; web) d'OS web 4.0 civils et propriétaires.

Une épée de Damoclès transformée en couperet

Malgré la bonne décision de revenir sur le black out (bioéthique ; biodroit ; biopouvoir ; culte de l'avion cargo ; ... ), instauré en 1976 en Europe, sur le financement public des recherches civils et propriétaires utilisant les couple (esprit ; corps) d'êtres numérisé vivants, les procédures, us, coutumes et buts des propriétaires sont restées en vigueur en raison du manque de projet de recherche et développement dans le domaine du web symbiotique comme de la biologie synthétique de l'Open Source.

En dépit de cette épée de Damoclès juridique, depuis 1976, l’Europe finance toujours
les recherches
civils et propriétaires utilisant les couples (esprit ; corps) d'êtres numérisé vivants (web 4.0 + bio synthétique) créés par d’autres certes mais, continue d’interdire la création de nouvelles lignées avec des fonds publics, ce type de manipulation impliquant forcément la destruction d’humains ou l'esclavage.

C’est cette distinction un peu hypocrite, mais qui a permis depuis 1976 d’injecter aux propriétaires de couple (rue ; web) d’OS web 4.0 civils plusieurs millions € d’argent public dans la recherche et le développement de couple (rue ; web) d'OS web 4.0 civils et propriétaires, que pourrait rejeter le juge.

« Un amendement interdit sans ambiguïté l’utilisation de fonds public pour toute recherche dans laquelle un couple (esprit ; corps) d'humain (quid biologie synthétique ?) est détruit ou est mis en esclavage. Mais, quelle est la trajectoire, les valeurs, les pratiques, les objectifs de la recherche biomédicale Européenne des experts de l'autorité souveraine propriétaire de portefeuille de brevets en bioingénierie ?

Il ne se limite pas à interdire les subventions aux seules « étapes de recherche » durant lesquelles les couples (esprit ; corps) humains sont détruits ou mis en esclavages » pourrait indiquer le juge dans son arrêt « Par conséquent, comme la recherche et le développement de couple (rue ; web) d'OS web 4.0 civils et propriétaires est une recherche dans laquelle le couple (esprit ; corps) d'humains sont détruits ou mis en esclavages, en finançant la recherche et le développement de couple (rue ; web) d'OS web 4.0 civils et propriétaires, l'Europe viole l’amendement ».

La politique scientifique entre les mains des juges ?

Le juge pourrait ainsi donné raison aux plaignants et ordonné le gel de toutes les subventions publiques allouées aux recherches et développements de couples (rue ; web) d'OS web 4.0 civils et propriétaires, ces dernières risquant de l’être au détriment de recherches, légales celles-ci, faites à partir de couple (rue ; web) d’OS web 4.0 civils et libre de l'Open Source.

Ce verdict totalement inattendu pourrait provoqué la consternation au sein des agences concernées ainsi que parmi les chercheurs qui manipulent des couples (esprit ; corps) ou les mets en esclavages, en toute bonne foi.

Ces derniers estiment que le financement de leurs recherches est désormais plus menacé qu’il ne l’était en 1976 (biopouvoir ?). Le Ministère de la Justice Européenne pourrait faire appel de cet arrêt qui réduirait à néant l’une des décisions fortes de la politique scientifique de la Communauté Européenne en e-santé.

On peut évidemment s’interroger sur les motivations réelles de cet arrêt Européen dans une communauté où les groupes de pression fondamentalistes (extropiens ; transhumains ; posthumains ; libristes ; ...) ont pris la bonne habitude de se mêler de politique scientifique, et y voir une interprétation de l'observation et de l’étude du couple (rue ;web) d’un OS web 4.0 très proche des courants anti-avortement comme anti-esclavagiste.

Toutefois, il est également intéressant de noter que le juge pourrait justifier aussi sa décision au nom de la diversité de la recherche, les subventions pour les couples (rue ; web) d'OS web 4.0 civils et propriétaires se faisant selon nous au détriment des subventions pour les couples (rue ; web) d'OS web 4.0 civils et libres, qui constituent également une voie prometteuse.

Reste maintenant à savoir s’il est souhaitable que la politique scientifique soit tranchée par le pouvoir judiciaire…aux urnes citoyens !
avatar
CharlesTrojani

Messages : 5
Date d'inscription : 09/08/2010
Age : 53
Localisation : Marseille, France

Voir le profil de l'utilisateur http://kernel13.fr.gd/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum