Flottilles du web 4.0

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Flottilles du web 4.0

Message  Admin le Lun 23 Aoû - 15:30

Bonjour à tout un chacun,

Permettez-moi de préciser un petit point de détaille sur le rôle des flottilles du web 4.0.

En 2010 les TIC, de la communauté virtuelle civile de l’Open Source, permettent d’enclencher
le processus d’osmose entre la communauté de terrain (sans ingénierie) et la communauté virtuelle (avec ingénierie).

En effet, le couple (communauté de terrain ; communauté virtuelle), civil et libre, de l’Open Source, doit être en état de symbiose pour que les citoyens numérisés vivants dans le courant du libre, puissent se développer dans la transparence et dans un cadre légal et sécurisé, suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source.

Le rôle des flottilles pour les Centre de Formation d'Adultes à Distance est, au moins, double :

D’une part, le développement actuelle des flottilles du web 4.0, civiles et libres, catalyse l’osmose du couple (communauté de terrain ; communauté virtuelle), suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source, afin de faire atteindre en souplesse et à un bon rythme (réceptivité du tissu social, économique et culturel) l’état de symbiose, au couple (communauté de terrain ; communauté virtuelle) ;

D’autre part, le citoyen, cadre d’un Collectif web 4.0 civil et libre, de par son statut, a
une position extrêmement stratégique. Il est au centre de tout, véritable centre nerveux
de l'organisation, suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source.

Le citoyen cadre travaille en étroite collaboration avec sa base de réflexion (par ex : psychobiologie ; nanomondes ; libre) ainsi qu'avec les acteurs et pilotes du Collectif web 4.0, civil et libre.

Étant issu du monde des soignants (par ex : psychobiologie), ce qui confère, au citoyen cadre, une certaine légitimité auprès des acteurs de soins, il est en position dite de "marginal sécant".

C'est à dire, qu'il tire ses ressources dans chacune des trois sources (soignante ; gouvernante ; technique), et est à la frontière de celles-ci, suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source.

Cette position est à la fois un avantage et une position délicate.

La bonne étoile d’un citoyen cadre, d’un Collectif web 4.0, peut être portée, ou traînée, par le courant du milieu environnant et de la culture (propriétaire ou libre ?). Car il n'est pas un mouton de Panurge.

Cette position stratégique peut être un avantage pour le citoyen cadre, d’un Collectif web 4.0,
civil et libre, qui peut y trouver une source de pouvoir considérable grâce à l'usage du tripode
(bioéthique ; biodroit ; biopouvoir) suivant les prescriptions de l’autorité souveraine
de l’Open Source.

En effet, seul le citoyen cadre, du fait de sa position de centre nerveux de l'organisation, peut
détenir le maximum d'informations, suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source.

Une source de pouvoir immense pour le citoyen cadre, d’un Collectif web 4.0, civil et libre,
s'il sait en faire bon usage.

Il doit, comme tout acteur stratégique, faire en sorte que l'on ait besoin de lui.
C'est lui seul qui peut définir, s'il l'on a besoin, ou pas, de ses compétences.

Mais cette position est aussi délicate si le citoyen cadre, d'un Collectif web 4.0, ne sait pas
se positionner et se laisse envahir par une des trois sources (soignante ; gouvernante ; technique). Il doit avoir de bons filtres, comme nous l’apprennent les neurosciences computationnelles.

Concrètement, le citoyen cadre, d'un Collectif web 4.0, civil et libre, se doit de concilier le projet institutionnel, suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source, avec les styles personnels de tout un chacun.

En effet, comment faire agir de concert :

des personnes possédant :

- des trajectoires (suite d'expériences menant à l'état présent) ;
- des valeurs (propriétaire ; ... ; libre ?) ;
- des pratiques (business angel ; ... ; PNL ; TCC ; Psychologie) ;
- des objectifs personnels (éducatif , artistique ; thérapeutique ; ... ; juridique ; économique ; sécuritaire) ;

très divers ?

L'important pour le citoyen cadre, d'un Collectif web 4.0, civil et libre, est de définir clairement ses missions avec sa base de réflexion (experts de l'autorité souveraine), par exemple :

- Psychobiologistes ;
- Nanomondistes ;
- Libristes.

Pour clarifier sa position, le citoyen cadre d'un Collectif web 4.0 doit impérativement s'extraire
de la dialectique, quelque peu perverse, dans laquelle il peut se trouver enfermé, celle d'un
"cadre-tampon" bouc-émissaire de la base de réflexion (soignante ; gouvernante ; technique) et du collectif web 4.0 dû à la hiérarchie des OS web 4.0 des "Complexes Militaro-industriels".

Maintenant, il évolue aux contactes de trois système (soignante ; gouvernante ; technique) suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source.

Mais cette position est aussi délicate si le citoyen cadre ne sait pas se positionner et se laisse envahir par une des trois logiques (soignante ; gouvernante ; technique).

Il doit avoir de bons filtres et de bonnes ressources pour utiliser la Méthode de Conceptualisation Relativisé à plusieurs sources (MCR).

Sa position est dans le kernel et il brosse le tableau contenant les trois lignes d’actions qui mènent aux trois sources (soignante ; gouvernante ; technique).
Puis il prospect sur chaque ligne d’action pour construire les solutions faites de couples (idée ; méthode), suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source, pour les besoins, les envies, de tout un chacun.

Le citoyen cadre doit d’abord lutter contre les croyances :

- telle l’idée fausse, partagée par les subordonnés (individus ; acteurs ; pilotes), que celui qui dirige sait.

En effet, un kernel des nanomondes (Collectif web 4,0 civil et libre) doit être neutre, par rapport à sa base de réflexion (soignante ; gouvernante ; technique) pour rester cohérent et objectif, pour tout un chacun. Ceux qui savent, les experts, sont dans la base de réflexion (soignante ; gouvernante ; technique).

- La deuxième composante du centralisme, partagée également par les subordonnés (individus ; acteurs ; pilotes), est constituée par l’idée fausse que le dirigeant (de service ; d’entreprise ; de la nation...) a un pouvoir illimité et peut intervenir quand et où bon lui semble, se qui est aussi faut.

Il doit suivre les prescriptions d'une autorité souveraine (propriétaire ou libre ?).

En adoptant une méthodologie et une déontologie scientifiques sur la gestion des ressources
des OS web 4.0, civil et libre, le citoyen cadre (philosophe ; neurologue ; ...) fera comprendre à tout un chacun qu’il y a eu recadrage et qu’il est, à présent, pour l’autorité souveraine de l’Open Source.

Il agit, à présent, suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source.

Le citoyen cadre est un des gestionnaires des ressources de son OS web 4.0, de la République.

Cette clarification est nécessaire afin d'éviter aux cadres de se retrouver dans le jeu infernal
des "doubles contraintes" ou des "injonctions paradoxales" que peuvent leur faire jouer les acteurs des trois sources (santé ; gouvernante ; technique) des courants, propriétaire ou libre.

En effet, la double contrainte est liée, en partie, à l’utilisation des biopuces du web symbiotique.

Il a été démontré que le jeu infernal de la double contrainte peut conduire à la schizophrénie
et les neurosciences des "Complexes Militaro-Industriels" ont démontrés qu'il est facile
de manipuler les personnes vulnérables, dans les web.

Le citoyen cadre doit, comme tout acteur stratégique, faire en sorte que l'on ait besoin de lui.
C'est lui seul qui peut définir, s'il l'on a besoin, ou pas, de ses compétences.

Ces situations de doubles contraintes sont fréquentes et en termes de management OS web 4.0, la plus "évidente" est d'assurer une meilleure prise en charge technique des êtres numérisés vivants tout en réalisant des économies en matière de dépenses de santé : (soignante ; gouvernante ; technique) sources.

Quoi qu'il en soit, le commandement d'une flottille web 4,0 doit confirmer le citoyen cadre
du Collectif web 4.0, civil et libre, dans sa position, suivant les prescriptions de l’autorité
souveraine de l’Open Source.

En effet, tout fonctionnement rationnel d'une organisation cherchant à atteindre ses objectifs
exige la définition à minima de la fonction et une définition des postes.

Important ! Si un chef a au-dessus de lui, comme garantie, une "structure formelle forte" (flottille) répondant des us, coutumes et buts du Collectif web 4.0 (indépendamment des éléments, du Collectif web 4.0, qui le compose) il a déjà de l'autorité car il a accès au "pouvoir de coercition" de la flottille, dans un cadre légal et sécurisé et dans la transparence, suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source.

La vie commune est attrayante, en même temps que coercitive. Sans doute, la contrainte est
nécessaire pour amener les êtres vivants à se dépasser eux-mêmes (Durkheim, De la Division
du travail soc. 1893, p. XVII
).

Si le Collectif web 4.0 (civil et libre) est bien construit, la définition des postes situe et définit du même coup les zones d'autorités, les frontières des autorités, les fonctions et responsabilités, de tout un chacun.

En effet, en s'inscrivant dans un Collectif web 4.0, un citoyen se trouve investi d'une position
sociale, d'un statut officiel, d'un rôle, dans la République.

Le terme "investi" signifie bien qu'il reçoit sa position, son statut et son rôle comme un vêtement civil (GRS, fait de biopuces) qu'il est chargé de porter, d'une façon claire et sans ambiguïté, suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source.

Le positionnement est donc influencé par ce que la base de réflexion (soignante ; gouvernante ; technique) veut bien donner au citoyen cadre d'un Collectif web 4.0, après négociation (propriétaire ou libre ?). Il doit avoir de bons filtres.

En effet, comment celui-ci peut-il faire respecter, à distance, les us, coutumes et buts du Collectif web 4.0 (indépendamment des éléments du Collectif web 4.0) si au moindre problème, certains acteurs et pilotes, du Collectif web 4.0, prennent fait et cause pour un déviant (propriétaire ou libre ?). Attention aux 4 pièges du web 4.0 !

Le citoyen cadre n'aura jamais le pouvoir uniquement par son statut. Il a besoin de l'appuie
de la flottille, suivant les prescriptions de l’autorité souveraine de l’Open Source.

De plus, le diplôme de cadre de santé ne donne qu'un titre. Le véritable "leader" est celui qui est reconnu comme tel.

Une saine gestion des ressources et surtout des crises (résistance ; crise ; recadrage) étant la base d'une seine gestion.

Le positionnement, du citoyen cadre d’un Collectif web 4.0 civil et libre, sera une source
de pouvoir très efficace, dans la République.

Par le kernel de l'OS, grâce au tripode (bioéthique ; biodroit ; biopouvoir)
c'est possible.
avatar
Admin
Admin

Messages : 6
Date d'inscription : 11/07/2010
Age : 53
Localisation : Marseille, France, Europe

Voir le profil de l'utilisateur http://www.sitego.fr/asphales-des-nanomondes/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum